Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée

 

« Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée » d’Alfred de Musset mise en scène au studio de la Comédie Française par Laurent Delvert est un petit lever de rideau bien sympathique.
Un proverbe joué tout en fraîcheur par Jennifer Decker, agrémenté d’une série de va-et-vient menés par un Christian Gonon déterminé à faire valoir son amour.

 

2150_COF-affiche-typo17_18-LOT10_Il-faut-qu_une-porte

Dans un décor dépouillé de Philippine Ordinaire, en forme de ring, pour cette joute verbale, la Marquise est dans son atelier où elle modèle de ses mains de la glaise par une après-midi froide et pluvieuse ; où le poêle et le voilage en seront témoins.
C’est son jour de réception, jour de sacrifice aux rituels mondains ; mais semble-t-il, il n’y aura qu’un seul visiteur : le Comte.
Tout porterait à croire que telle a été sa volonté…

D’un rang plus élevé que le Comte, la Marquise s’amuse des ses atermoiements qui par des chemins détournés essaye de lui avouer son amour. Elle le provoquera jusqu’à ce qu’il ose enfin se déclarer.

IMG_2316
De faux départ en faux départ de ce Comte maladroit, la Marquise aux yeux rieurs glissera avec volupté ses doigts sur la glaise qu’elle façonne au gré des déclarations de ce Comte éperdu d’amour pour elle. Une montée des désirs autour de cette porte qui s’ouvre et qui se ferme.
Nous assistons dans cette joute, ce jeu, à une confrontation de deux univers.
Le comte aux multiples maîtresses, mais fortuné, voit dans les yeux de cette Marquise un amour qu’il veut marier.
Pour cette Marquise, veuve, prête à faire un pas en arrière, c’est l’opportunité de reconstruire sa vie, n’oublions pas qu’elle a dépassé la trentaine…

Dans une mise en scène fluide, sobre Laurent Delvert laisse place à l’intimité de nos deux héros et à la subtilité, la grâce du jeu de Jennifer Decker où sa sensualité s’exprime par le langage de ses mains, de son corps face à Christian Gonon, tout en retenu, à la recherche du bon mot pour exprimer tout son amour. Un jeu à l’émotion palpable pour un homme gauche mais déterminé.

IMG_2315

C’est une bonne idée que d’avoir monté cette pièce dans un univers contemporain, loin  de ces langages aux costumes qui dans le cas présent pourraient être pesants : les déclarations d’amour ne sont-elles pas intemporelles ?
La sobriété de ceux de Christian Lacroix laisse toute notre attention aux échanges de ces deux amoureux, amoureux de la vie.

La Marquise ne cesse d’invoquer le bal qui doit clore son jour de visite, eh bien c’est dans une valse, en préliminaire, que nos deux tourtereaux s’uniront pour un futur que nous leur souhaitons des plus heureux.

IMG_2314

Une porte ne doit-elle pas être ouverte ou fermée ?
Dans le cas présent la Marquise aura pour réponse à son futur : « Oh fermez cette porte, cette chambre ne sera plus habitable. »

 

« Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée » au studio de la Comédie Française jusqu’au 24 février.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close