Dérapages

 

« Dérapages » de et avec Nicolas Haudelaine au Théâtre Montmartre Galabru dans une mise en scène de Stéphane Daurat, met en exergue nos comportements de la vie de tous les jours dans une ambiance surréaliste.

 

afficheAprès avoir été séduit par l’univers de Nicolas Haudelaine avec sa pièce « Cache cash » que j’avais vu jouer, au théâtre Essaïon, avec Stéphane Daurat et Hervé Jouval, je suis allé découvrir sa nouvelle comédie : « Dérapages ».

Cet homme vit dans un monde bien particulier, ou est-ce nous qui ne voyons pas les absurdités de la vie ?
Il monte en épingle tous nos petits travers, il a écrit ce spectacle comme on écrit automatiquement, sans but précis, juste celui de nous faire rire avec des saynètes qui sortent tout droit de son observation de notre conduite envers notre prochain ; où la communication et les conflits, qui peuvent en découler, en sont les axes majeurs.

Nicolas et Nicolas, comme Dupond et Dupont, ne lésinent pas sur l’énergie qu’ils déploient pour mettre en mouvement ces deux protagonistes dans des situations plus folles les unes que les autres.
Image-1Avec huit saynètes Nicolas Buchoux et Nicolas Haudelaine vont nous peindre des tableaux avec des couleurs surréalistes : des impressionnistes de la scène.
Des saynètes où la violence tient une place prépondérante, comme dans « Une chaise qui rend fou ». Une violence qui s’explique par le fait que nous ne savons plus communiquer, nous qui sommes plongés à toute heure de la journée dans nos téléphones portables, nos tablettes et autres appareils qui nous isolent du monde, de la communauté. Le triste constat est que nous nous parlons de moins en moins, et cela engendre d’énormes conflits pour ce qui n’est en fait que des futilités.
Dans cette saynète, est-ce si important de pouvoir s’asseoir sur une chaise au motif qu’on l’a vue en premier ? Lequel des deux cédera ? Celui qui est le plus fort ou celui qui est le plus intelligent ? Une situation qui nous fait bien rire, mais qui en réalité est plus sombre qu’il n’y paraît.Image-3
Tout comme cette saynète où un client fait tourner en bourrique un vendeur en ne sachant pas quel vêtement choisir ; tout simplement aussi par le fait qu’il ne sait pas lui-même ce qu’il veut. Une société de consommation qui perd les pédales, où les repères ne sont plus visibles.
Le summum dans nos problèmes de communications, de relations avec nos semblables est cette saynète avec « Et un homme qui aime les poupées ».

Mais ma préférée est sans aucun doute celle de « Un acte théâtral politique », certainement parce que j’ai vu dernièrement « Le Désir attrapé par la queue » (voir mon billet à ce sujet). Un moment savoureux où l’écriture automatique met en avant toute la folie humaine, comme dans le texte de Nicolas Haudelaine, un texte à la Raymond Queneau. La distanciation jouée par le « metteur en scène » est surréaliste, le « comédien » perdu dans les explications, a beaucoup de mal à visualiser son jeu, comme beaucoup de comédiens qui subissent cette approche avec des metteurs en scène illuminés. Là encore une communication à deux vitesses qui les met sur deux diapasons différents.

Image-2Nicolas Buchoux et Nicolas Haudelaine sont tour à tour le positif et le négatif des situations, le premier plus posé contient sa colère, son trouble, alors que le second au débit plus rapide libère plus facilement sa violence pour entrer facilement dans le conflit.
Des personnages complètement loufoques, des clowns tristes ou dépassés qui essayent tant bien que mal de coller à la réalité de ce monde qui s’isole de plus en plus.

L’auteur se pose donc la question : « Une société qui communique mieux serait-elle à l’abri des nombreux conflits qui nous entourent »…réfléchissez et répondez, vous avez trois heures, et pour vous aider à répondre allez voir jouer ces deux comédiens à la folie communicative !

 

« Dérapages » au Théâtre Montmartre Galabru, dernière représentation lundi 29 avril à 20h.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close