Le visiteur

 

« Le visiteur » d’Eric-Emmanuel Schmitt, une pièce aux trois Molière, dans une mise en scène de Johanna Boyé au théâtre Actuel est un diamant taillé de mille facettes qu’il faut absolument voir, admirer.

On ne présente plus Eric-Emmanuel Schmitt.

Cette pièce me fascine particulièrement tout comme m’a fasciné son roman « L’évangile selon Pilate », séparés par quelques années. Dieu, la foi : un thème récurrent dans ses écrits.

 

Qui est ce visiteur ? Même si l’auteur se défend de bien vouloir s’octroyer une réponse qui n’a pas plus de valeur que la nôtre, il faut tout de même admettre que ce visiteur a des pouvoirs que l’on peut qualifier de surnaturels.

Qui êtes-vous ? ne cessera de répéter Sigmund Freud chez qui ce visiteur a décidé de rendre visite à un moment où des choix cruciaux de vie ou de mort sont à prendre.

Nous sommes à Vienne en avril 1938, dans son appartement, dans son cabinet de travail où il reçoit ses patients. Seule une lumière éclaire un globe terrestre marquant l’emprise des nazis sur l’Europe, ces mêmes nazis qui ont envahi l’Autriche et persécutent les juifs : terre de notre neurologue, notre psychanalyste.

Sigmund Freud converse avec sa fille Anne, ils se chamaillent et un officier de la gestapo fait irruption, dispensant son fiel, son venin, un officier nazi vénal.
Alors que sa fille lui dit ses quatre vérités, avec un courage qui frise l’inconscience, l’officier  l’embarque au poste.

C’est alors qu’apparaît dans un souffle, une brise légère soulevant les voilages, le visiteur à l’apparence d’un dandy du plus bel effet. Oscar Wilde en aurait été jaloux. Il connaît toute la vie du docteur dans ses moindres détails, allant jusqu’à lui raconter ses rêves, ce qui ne manque pas de le troubler.

Mais qui êtes-vous ?

Dieu ? un imposteur ? un plaisantin ? un fou ? un magicien ?

Les réponses à cette question laissent notre psychanalyste très perplexe, allant jusqu’à remettre en doute son athéisme ancré au plus profond de son être.
Si ce visiteur se prétend être Dieu, comment se fait-il qu’il laisse le mal se répandre à la vitesse de l’éclair en laissant enfermer ses frères, en les privant de leurs vies ?

 

Questions et doutes feront bon ménage pendant cet entretien passionnant au plus haut point.
Chacun aura dans son for intérieur la réponse qui sera le fruit d’une réflexion palpitante.

Mais bon sang : qui êtes-vous ?

 

 

 

Compte tenu de tout ce qui se passe de nos jours sur cette planète, comment est-il possible de croire encore à Dieu ? La foi étant un mystère qui ne s’explique pas.
Une pièce intemporelle qui sera jouée encore des dizaines d’années et pour laquelle on aura toujours la même réponse : Qui êtes-vous ?

En fin de compte ce visiteur ne serait il pas un menteur ? Aurait il un orgueil mal placé ?

Quatre comédiens au service d’un texte d’une très rare intelligence.

Sam Karmann campe un Sigmund Freud débordant d’humanisme. Il incarne la réflexion, la sagesse avec brio. Sa fille jouée par Katia Ghanty exprime brillamment toute la colère, la fierté dont son père devrait faire preuve. L’officier nazi interprété par Maxime de Toledo joue admirablement toutes les nuances que cet homme traverse dans son parcours.

 

 

Quant à notre visiteur…comment qualifier Franck Desmedt pour qui j’ai une profonde admiration. Son jeu m’étonnera toujours, ses répliques sont d’une justesse magnifique. Il évolue sur scène tel un feu follet avec son œil rieur et son sourire ravageur dans un superbe costume de Colombe Lauriot dit Prévost.

Dans un décor somptueux de Camille Duchemin, Johanna Boyé, assistée de Caroline Stefanucci, a réalisé un travail d’orfèvre pour sa mise en scène lumineuse, ne tombant pas dans les écueils de la facilité. Le propos est respecté astucieusement.

Une pièce qu’il faut intercaler dans votre programme, la manquer serait péché.

 

« Le visiteur » au théâtre Actuel, jusqu’au 31 juillet à 21h05.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close