J’ai des doutes

 

« J’ai des doutes » sur des textes de Raymond Devos, un spectacle de François Morel  au théâtre La Gare du Midi  à Biarritz, est une symphonie des mots où le verbe sera la clé des sésames, ouvre-toi.

 

L’origine de ce spectacle, on le doit à l’initiative de Jeanine Roze pour « Les concerts du dimanche matin » au théâtre des Champs-Elysées : un hommage, une commande qui feront date.

François Morel n’est certes pas Raymond Devos…quoi que…mais il a dans sa présence sur scène une douce et tendre admiration pour son maître qui le rend touchant, avec ses expressions qu’il a gardées de ses inoubliables passages dans la série télévisée « Les Deschiens ».

Mesdames et Messieurs, le silence se fait dans la salle, le tonnerre gronde, les éclairs surgissent : Dieu s’emmerde !
Il convoque dans son paradis, lui qui a tout créé, Raymond Devos. Saint Pierre lui répond mais on ne convoque pas Raymond Devos, Raymond Devos est libre…

Ce n’est pas cet homme à l’humour policé qui apparaît sur scène, dans son éternel costume bleu, mais son double dans son smoking noir impeccable assorti de ses chaussettes et de sa pochette rouges, accompagné lui-même de son double : on les doit à Elisa Ingrassia. Oh là là rassurez-vous François Morel et ce soir Romain Lemire au clavier, un duo de choc, se sont emparés des sketches de cet intemporel saltimbanque des mots, en quelque sorte l’Auguste et son clown blanc : mais qui est qui ?

Des textes à la difficulté d’interprétation qui ne laissent pas la place à l’improvisation, au trou de mémoire. Un rythme qu’il faut tenir pour donner toute la mesure de l’efficacité du sens de la rupture cher à son auteur.
Nos deux interprètes en sont dignes sans aucun doute. Car oui François Morel avec son œil qui frise n’a pas à rougir de s’être chaussé avec brio des pantoufles de Raymond Devos, il ne copie pas mais interprète à sa façon, celle d’un artiste accompli. Il subjugue, ensorcèle le public, nous tient en haleine jusqu’à son dernier clin d’œil pétillant ; tout comme le fait à sa juste valeur Romain Lemire que je découvre et qui m’a surpris par son jeu tout en finesse de la comédie, du chant, du musicien : un homme orchestre réjouissant lui aussi.

Ils sont complémentaires dans une très belle complicité pour une mise en scène où rien n’est laissé au hasard, un travail d’orfèvre ciselé à la gouge. L’enchaînement des sketches se fait sur une musique bien huilée, dans un rythme endiablé où dans une étincelle Dieu est omniprésent.

Tour à tour l’émotion se conjugue avec le rire dans les célèbres sketches qu’on a plaisir à entendre, à déguster, mais qui dans cette nouvelle interprétation ont une saveur toute délicate sur la langue qui nous laisse découvrir d’autres facettes, d’autres angles, de ces jeux de mots indémodables. Un compagnon d’infortune que l’on doit à Johanna Ehlert viendra les épauler dans cette quête.

 

 

 

 

 

 

 

Un bonheur pendant cette heure et demie d’écouter, entre autres, dans une mise en scène colorée par Alain Paradis (le bien nommé) et superbement orchestrée par Antoine Sahler les sketches : « Caen », « Ça n’a pas de sens », « Parler pour ne rien dire », « Ceinture de sécurité », « Faites l’amour, ne faites pas la guerre », « Sens dessus dessous », « Le musicien sur les verres » (qui permet une variation désopilante de la truite de Schubert à l’encontre du directeur du théâtre et pour nous aussi provinciaux qui en prenons pour notre grade…), « Emmanuelle », sans oublier l’incontournable « J’ai des doutes » avec ses très célèbres pantoufles !
Le tout enrobé d’une évocation de « Radioscopie » de Jacques Chancel et d’un rappel qui vous fera comprendre le difficile métier de comédien.

 

Un immense merci à François Morel pour ce spectacle inévitable, un plaisir pour les yeux et les oreilles qu’il serait dommage de laisser passer : surveillez les dates des villes de sa tournée et surtout réservez vos places.

 

« J’ai des doutes » le 19 février 2022 au théâtre La Gare du Midi à Biarritz parfaitement organisé par « Entractes organisations », et en tournée dans toute la France via « Les Productions de l’Explorateur » – prochaines dates : 22 février à Lamballe, 23 et 24 février à Morlaix, 26 et 27 février à Châteaubriant, 28 février à Machecoul…

2 réflexions sur « J’ai des doutes »

  1. J’ai vu ce spectacle à l’espace Malraux à Joué-les-Tours. J’ai aussi apprécié le duo et François Morel est un très grand artiste ! Impressionnant !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close