Michel for ever

 

« Michel for ever » conçu et mis en scène par Stéphan Druet et Daphné Tesson au théâtre du Poche Montparnasse : l’âme de Michel Legrand flotte dans les airs pour un hommage à l’artiste, à ses musiques, qu’il aurait très apprécié.

C’est frais, c’est jeune, c’est coloré, ça bouge, ça chante ; à l’image de ce travailleur acharné qui mit son talent au service de la musique.
Sans cesse, il remettait son ouvrage sur le clavier, jusqu’à trouver la bonne note, le bon rythme qui feraient de sa musique une réponse à sa fantaisie, un tube…et ils furent très nombreux.

 

AFF-MICHEL-FOR-EVER-1

Dans cette veine, Stéphan Druet et Daphné Tesson lui ont déclaré leur amour dans un spectacle digne de son talent en s’entourant d’un pianiste, d’un contrebassiste et de quatre chanteurs.
Nous sommes accueillis par les musiciens comme dans une cave de St Germain, histoire de nous mettre dans l’ambiance, une ambiance jazz comme il l’aimait ; bien qu’il eut une solide formation classique, il se découvrit très jeune une passion pour le jazz…la température monte…

Une sorte de comédie musicale s’ouvre devant nous, un journaliste réunit trois inconditionnels de l’œuvre de Michel Legrand afin de recueillir leurs témoignages en vue d’écrire un hommage à l’artiste.

Mais qu’elle heure est-il ? Midi moins le quart…dépêchons-nous…dépêchons-nous…
Un journaliste qui a décroché le gros lot, tant les aficionados sont en ébullition dès que l’on évoque le parcours de Michel Legrand. Ils deviennent hystériques, ils connaissent par cœur ses chansons, les répliques des films de Jacques Demy, son frère de création, dont il signa les musiques et qui révolutionnèrent la comédie musicale avec notamment « Les parapluies de Cherbourg » qui furent récompensés par une palme d’or au festival de Cannes en 1964.
C’est d’ailleurs dans les années 60 où la « Nouvelle vague » émergea que Michel Legrand prit le virage de la musique de film. Nouvelle vague, dans laquelle il travailla avec entre autres Agnès Varda, dont on apprend, avec tristesse, le décès à l’heure où j’écris ce billet.

Mais qu’elle heure est-il ? Midi moins le quart…dépêchons-nous…dépêchons-nous…
Et notre journaliste sous forme de jeu, fait tirer à ces aficionados des cartes dans lesquelles les diverses aspects de la vie de Michel Legrand sont évoqués ; un fil conducteur sous forme de questions-chansons.
Une évocation aussi ponctuée d’anecdotes, comme celle de sa collaboration avec Maurice Chevalier qui lui ouvre, très jeune, les portes des Etats-Unis. Un pays où règne le jazz dont il raffole : une source d’inspiration dont il tira profit ; ou comme celle de sa recherche du bon tempo pour « La chanson des sœurs jumelles ». On apprend qu’il pouvait écrire une trentaine de variations pour au final n’en garder qu’une, sa façon de travailler. Il n’arrêtait jamais ; ou comme celle pour le film « L’affaire Thomas Crown » où il fut appeler à la rescousse par le réalisateur Norman Jewison : il avait tourné 5 heures d’images et butait devant le montage…Michel Legrand travailla seul et lui remit une partition pour 1h30 de film : le montage devenait évident.

MICHEL FOR EVERMais qu’elle heure est-il ? Midi moins le quart…dépêchons-nous…dépêchons-nous…
Et sous forme de tableaux chantés, comme dans les comédies musicales, nous serons charmés par tant de talent, comme par exemple avec cette scène chez le joailler tirée du film « Les parapluies de Cherbourg », ou celle de la partie d’échecs tirée du film « L’affaire Thomas Crown », ou encore celle du medley tirée du film « Peau d’Ane » : que de sourires, de gaîté, dans ces belles voix.
Comment ne pas fondre devant cette interprétation de « Papa can you hear me » tirée de Yentl ou bien celle de « Sans toi » tirée de « Cléo de 5 à 7 » d’Agnès Varda.

De très jolis costumes de Denis Evrard accompagnent cet hommage, comme les robes et chapeaux pour « La chanson des sœurs jumelles », magnifiquement interprétée par les deux demoiselles.

Un hommage mis en musique par Stéphane Corbin et joué par le très bon duo Benoit De Mesmay au piano et Jean-Luc Arramy à la contrebasse.

On sent que Stéphan Druet et Daphné Tesson ont mis dans la mise en scène de ce spectacle tout leur amour pour Michel Legrand, leur passion pour cette musique qui a bercé leur enfance, leur adolescence. Ils ont réussi la construction d’un très joli patchwork où chaque morceau s’imbrique naturellement avec l’autre, pour donner au final une comédie musicale enlevée dans l’esprit de l’univers de Michel Legrand.
Ils ont mis en mouvement leur spectacle dans une belle harmonie avec les chorégraphies d’Alma Devillalobos.

MICHEL FOR EVER

Mais rien n’aurait été possible sans nos quatre chanteurs qui rayonnent sur scène. Tout d’abord Sebastiàn Galeota, qui change de registre après ses prestations dans « Evita », « Renata » et à l’affiche dans ce même théâtre dans « Berlin Kabarett ». Une belle découverte dans ce rôle de journaliste « nature » où avec son petit accent, il donne une touche d’humour et cela lui va bien.
Il est accompagné par Gaétan Borg, un spécialiste des comédies musicales qui met toute son énergie et son talent au service de cet hommage : il connait son métier.
Et puis, il y a ces deux charmantes demoiselles, qui ont enflammé la scène avec leur présence. Une légèreté dans le mouvement, des voix douces, coquines, des yeux pétillants que Mathilde Hennekinne et Emmanuelle Goizé nous ont offerts.

Mais qu’elle heure est-il ? Midi moins le quart…dépêchons-nous…dépêchons-nous…
Nous quittons cet hommage sur un magnifique tableau endiablé avec la « Chanson d’un jour d’été » tirée du film « Les Demoiselles de Rochefort » ; de quoi nous donner envie d’écouter tout le répertoire de cet artiste, dont sa musique résonne en chacun de nous.

Merci et bravo !

 

« Michel for ever » au théâtre du Poche Montparnasse, les mardis et mercredis à 21h et le samedi à 15h, jusqu’au 13 avril ; puis du 25 mai au 14 juillet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close