Les souliers rouges

 

« Les souliers Rouges » de Marc Lavoine et Fabrice Aboulker, adaptés d’après le conte de Hans Christian Andersen aux Folies Bergère dans une mise en scène de Jérémie Lippmann et une chorégraphie de Marie-Agnès Gillot, est un conte musical qui vous transporte dans les étoiles…

 

afficheQu’elle est belle cette fidélité dans l’amitié entre Marc Lavoine et Fabrice Aboulker qui les unit depuis la sortie de leurs adolescences avec leur immense succès « Elle a les yeux révolvers » ; avec la concrétisation de ce conte musical et non une comédie musicale sur lequel ils travaillent depuis une dizaine d’années lorsque Victor Bosch leur a proposé d’adapter le conte d’Andersen : « Les souliers rouges ».

Un parcours de travail, de choix, pour un très beau résultat. Chaque jour remettre sur son métier son ouvrage, tout comme le font les danseurs pour briller un jour dans les étoiles.
Il s’ensuivit une longue recherche pour trouver les interprètes, leurs héros, qui colleront au plus juste à leur inspiration, leur univers.
Dans un premier temps un album est né en 2016, interprété par Cœur de Pirate, Arthur H et Marc Lavoine.
Puis Marc Lavoine et Fabrice Aboulker ont poursuivi leur travail d’adaptation et ont écrit et mis en musique d’autres chansons pour la scène des Folies Bergère, en complément de l’album.

thumbnail4Isabelle une jeune et belle danseuse rêve des étoiles et monte à Paris pour entrer dans le saint des saints de la danse : l’Opéra !
Parallèlement Victor, chorégraphe à l’opéra, cherche son étoile pour renouer avec le succès.
thumbnail 2Une nuit le diable qui rôde dans les couloirs de l’opéra propose à Victor, qui a perdu sa flamme, un pacte. Il lui offre une paire de souliers rouges aux pouvoirs magiques destinée à sa future « étoile » : magiques ou maléfiques…allez savoir…

Mais qui dit pacte, dit contrepartie ! Son étoile ne devra sous aucun prétexte tomber amoureuse, elle devra se consacrer pleinement à son art.
thumbnail6Seulement le chemin d’Isabelle et ses yeux croisent celui de Ben, un jeune journaliste, passionné de danse lui aussi.
Un choix terrible la fait redescendre sur terre, celui de se consacrer pleinement à sa passion, la danse, ou de succomber au charme innocent de Ben qui ne la laisse pas indifférente, et tomber amoureuse… c’est la descente aux enfers programmée.

Marc Lavoine et Fabrice Aboulker se sont entourés de talents pour mener à bien leur projet.

thumbnail5Dans la partie chant, ils ont fait confiance à trois jeunes personnalités qui gravissent les échelons du succès avec enthousiasme.
Loryn Nounay est Isabelle, la jeune danseuse qui doit faire un choix. Dans sa très jeune carrière, elle a pratiqué la danse, le théâtre, le chant et avec sa voix fragile et sensible, elle évoque parfaitement l’innocence du personnage.
Celui qui la fera basculer vers le côté obscur de la force est Ben, le journaliste, interprété par Benjamin Siksou, connu pour être le finaliste de la Nouvelle-Star en 2008.
Changement de répertoire, d’univers, pour ce chanteur au léger grain de voix rocailleux qui se glisse amoureusement, avec une voix plus lisse, dans celle du journaliste.
Guilhem Valayé, parfaitement grimé, avec sa voix chaude de baryton interprète avec conviction Victor, le chorégraphe qui pactise avec le diable pour redorer son blason. Avec sa canne, tel Lully, il mène son petit monde à la baguette.

thumbnailWH445M6NDans la partie danse, très équilibrée par rapport à la partie chantée, ils se sont entourés de pointures avec Marie-Agnès Gillot, fabuleuse danseuse étoile, assistée de Tamara Fernando.
Les ballets sont magnifiques avec une préférence pour l’interprétation des contemporains dont les costumes de Jean-Daniel Vuillermoz sont féériques et vaporeux. Un créateur aux multiples talents avec aussi ses étonnants et très beaux costumes dans « Le système Ribadier » (Cliquez) actuellement à l’affiche aux Bouffes Parisiens, tout comme pour « La souricière » (Cliquez) à l’affiche à La Pépinière théâtre.

thumbnailR277ZQFKGrâce et légèreté pour ces danseurs pleinement investis aux pas et envolées magiques. Andie Masazza, Camille Freyssac, Geoffrey Ploquin, Pauline Richard, Lauranne Le Porchou, Loïc Consalvo, Emmanuelle Seguin-Hernandez et Matthew Totaro complètent harmonieusement l’esprit de ce conte avec des chorégraphies très originales.

La mise en scène soignée, signée de Jérémie Lippmann, dont j’avais apprécié son travail dans « Rouge » (Cliquez) au théâtre Montparnasse, assisté par Alexandra Luciani, enrichie par la scénographie d’Emmanuelle Favre, donne un rythme et un enchaînement des scènes parlées et chantées tout à fait fluide. Les vidéos de Jordan Magnee apportent une touche supplémentaire de magie au conte.

thumbnailXWV8E0Z9

 

Dans une vie faite de choix, où la gloire et la beauté fusionnent, laissez-vous gagner par les vertiges de l’amour magnifiquement dansés et chantés par trois jeunes interprètes talentueux.

 

 

« Les souliers rouges » aux Folies Bergère, du jeudi au samedi à 20h, matinées le samedi et le dimanche à 16h, jusqu’au 19 avril.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close