La vie parisienne

 

« La vie parisienne » de Jacques Offenbach dans le cadre « Le mois Molière » aux Grandes écuries de Versailles, adaptée et mise en scène par Nicolas Rigas, est un opéra bouffe servi par une distribution talentueuse à la gaîté communicative.

 

IMG_3130Nicolas Rigas s’est attaqué avec brio et panache, dans un esprit de troupe, au montage de « La vie parisienne » de Jacques Offenbach dont on fête, en 2019, le 200e anniversaire de sa naissance, tout comme celui des 100 ans de la compagnie « Le Théâtre du Petit Monde ». Une liaison tout à fait réussie entre l’univers de l’opéra et celui du théâtre.

La vie parisienne était en son temps (19e siècle) une satire d’une société où le paraître comptait plus que tout, une société où également la fête battait son plein dans le seul but des plaisirs, tous les plaisirs, même éphémères.

D’une petite trentaine de rôles à l’origine, Nicolas Rigas a conduit son train avec dix comédiens (3 femmes et 7 hommes) accompagnés par quatre musiciens, réunissant des cordes avec un accordéon. Un mariage surprenant mais très efficace en raison des folles nuits parisiennes.

Vie-Parisienne-Théâtre-du-Petit-Monde-Crédit-Philippe-Branet-8Deux jeunes dandys, Gardefeu (Nicolas Rigas) et Bobinet (Martin Loizillon) attendent sur le quai de la gare leur amoureuse, la demi-mondaine Métella (Florence Alayrac). Seulement voilà, elle débarque avec un autre homme et nos deux compères, fâchés précédemment à cause de cette femme, vont s’unir pour se venger de cette trahison.
Gardefeu se fait passer pour un guide d’un grand hôtel et n’aura à l’esprit que de conquérir « le cœur » d’une belle étrangère, pourtant arrivée en compagnie de son mari ; quant à Bobinet, il organisera une soirée du grand monde où se côtoieront des personnages tous plus farfelus les uns que les autres. Une réception où tout sera permis, où nos touristes un peu trop crédules en auront pour leur argent.
Vient s’insérer dans cette rocambolesque histoire, un brésilien venu à Paris pour la fête, rien que la fête.
Au final les masques tomberont, naturellement les malentendus se dissiperont et la réconciliation fêtera le Paris dans toute sa splendeur.

Vie-Parisienne-Théâtre-du-Petit-Monde-Crédit-Philippe-Branet-3Nicolas Rigas s’est permis quelques anachronismes dans cette farce pour amplifier les situations de rires, comme par exemple en remplaçant le couple d’aristocrates par un prince et une princesse Saoudiens et beaucoup d’autres qui sont raccord avec l’actualité.
Nicolas Aubagnac qui joue également le rôle d’Urbain dans la pièce, a créé les magnifiques costumes (plus de 50) et transposé l’action dans les années folles, donnant ainsi encore plus de lumières à cet esprit de la fête.

Tous tiennent parfaitement leurs partitions et tous les grands classiques du livret sont présents, des chansons qui nous trottent dans la tête et qu’il fait plaisir d’entendre, chantées par de très belles voix : « Je suis brésilien, j’ai de l’or », sans doute la plus connue, mais aussi, « Je suis veuve d’un colonel », ou encore « Votre habit a craqué dans le dos ».

Vie-Parisienne-Théâtre-du-Petit-Monde-Crédit-Philippe-Branet-12Nicolas Rigas s’est entouré de véritables artistes qui savent chanter, jouer la comédie, danser, et même pour Romain Canonne (Alphonse) être un cascadeur hors pair, qui n’arrête pas de se prendre les pieds dans le tapis…
Philippe Ermelier, Antonine Bacquet, Amélie Tatti, Olivier Hernandez et Salvatore Ingoglia complètent cette distribution qui n’engendre pas la mélancolie.
Sans oublier les musiciens : Jacques Gandard, Elodie Soulard, Mimi Sunnerstam et Emma Landarrabilco.

Un spectacle populaire vivant, de qualité, que Nicolas Rigas veut partager avec le plus grand nombre : les connaisseurs comme les néophytes.

 

« La vie parisienne » aux Grandes écuries de Versailles, les 28, 29 et 30 juin, ensuite au festival d’Avignon.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close