Quesaco ?

 

« Quesaco ? » le nouvel album, sorti le 05 mai dernier, du groupe Paris Combo sur des textes de Belle du Berry est devenu un hommage à une histoire d’amour de vingt-cinq ans.

 

Belle du Berry de son patronyme Bénédicte Grimault, née à Bourges, qui a grandi dans le Berry…, a quitté brutalement la scène en août 2020 dans la fleur de l’âge, emportée par la maladie, en laissant en témoignage de son amour à ses deux enfants un album plein de vie, de joie, de gaieté, qu’elle a peaufiné comme une vraie professionnelle jusqu’à la dernière minute, en allant même par choisir l’ordre de passage des onze titres qui le composent. Un album dont le résultat a satisfait tous ses désirs, laissant dans son sillage, sans le vouloir, une belle image pour la postérité.

Une réussite totale à l’instar de cette belle personne, une touche à tout, passée par des études de cinéma, qui a marqué son public en compagnie de ses musiciens, de ses différents groupes auxquels elle apportait sa chaleur, sa lumière, et de son duo avec le trompettiste David Lewis qui deviendra dans son chemin de vie beaucoup plus qu’un musicien.

Voilà un bien étrange billet qu’il m’est donné d’écrire, moi qui découvre l’univers de cette artiste à la plume aiguisée, synthétisant avec humour les détails de la vie dans une efficacité redoutable.
Cela pourrait être : bonjour, au revoir et merci !

Un album, le septième du groupe Paris Combo, dont le rythme ne faiblit pas, conjurant ainsi le sort pour trouver au bout du tunnel la lumière étincelante de la vie.
Un clin d’œil à Charles Trenet avec ses rendez-vous manqués dans sa première chanson « Quesaco ? », titre de l’album.
Effectivement un titre prédestiné, à se demander s’il n’était pas prémonitoire, les paroles de l’album ayant été écrites en 2018-2019.
Un album enregistré pendant la Covid, nécessitant un travail confiné dans leur studio de Cachan, un confinement qui la dépasse, elle qui manque d’espace avec cette « Barre espace » qui marque allez savoir l’optimisme ou le réalisme…avec dans son refrain : « On a la vie, On a le temps, D’appuyer sur la barre « espace »…pour conclure « Et petit à petit, on réalise qu’on avance vers la fin du récit… ».

D’une voix claire, ensoleillée, à la puissance calibrée, au sens de l’effet de la rupture maîtrisée, enveloppée dans une ivresse réconfortante, Belle du Berry en compagnie de ses fidèles musiciens, David Lewis, le batteur François Jeannin et le guitariste Potzi, rejoints pour l’occasion par Benoit de Segonzac à la basse et Rémy Kaprielan aux percussions, nous charme tout en douceur, face à l’adversité, dans cet album que l’on écoute par une belle journée, les pieds dans l’eau, tout en se déhanchant, chaloupant sur les vaguelettes qui roulent sur le sable mouvant  de l’amour.

On flâne en sa compagnie au bord de la seine, une seine qui voit le temps passer, les couples se faire et se défaire, qui se tirent à l’anglaise, se hissent au septième ciel, dans un ascenseur émotionnel magique.

C’est habillés par une musique entraînante, à la fluidité dansante, que les textes de Belle du Berry dévoilent toute leur profondeur, leur poésie, leur complexité, déglaçant leur gravité sur le ton de l’humour pour mieux les appréhender. Une recette qui demande un tour de main digne d’une artiste de première classe primée par un disque d’or avec son deuxième CD en 1999 « Living-Room ».
Une artiste qui vit pour la scène, de l’intimité des petites salles parisiennes, à ses débuts, à celles de ses tournées internationales, dont celles de mars 2020 aux Etats-Unis annulées pour cause de pandémie, pour partager la complicité de son public qui a tout de suite compris la sincérité de ses interprétations dans un savant mélange de sonorités aux couleurs insolentes, aux parfums enivrants.

Un album qui me fait comprendre le succès mérité du groupe Paris Combo dont Belle du Berry était la sublime ambassadrice avec sa voix caressante, balayant sur son passage la morosité ambiante pour laisser place à une délicieuse humeur badine.

Un album hommage qui mérite votre attention.

 

« Quesaco ? » un album produit par Six Degrees Records, une découverte Xavier Chezleprêtre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close