Vous avez dit Broadway ?

« La vie réelle n’est pas assez musicale » Antoine Guillaume

 

Nous sommes dans la loge d’un théâtre, près de la scène, où un jeune artiste à la voix feutrée (il ne faut pas déranger le spectacle qui se produit sur scène), rempli de fougue, de passion, nous raconte dans « Vous avez dit Broadway ? » l’art noble de la comédie musicale et nous explique en quoi cet art n’est pas mineur !
Tiens…amateur de théâtre cela me rappelle un autre débat, celui entre le privé et le public mais tel n’est pas présentement le propos…

 

Vous avez dit BroadwayLe petit belge est devenu grand…(a repris en tournée le rôle principal de « Emcee » dans Cabaret) depuis l’âge de 8 – 10 ans Antoine Guillaume sait qu’il veut devenir un artiste, un comédien mais c’est à l’âge de 17 ans lors d’un voyage scolaire à Londres qu’il a eu La révélation en allant voir Oliver Twist et compris ce qu’il voulait faire de son avenir.
Il nous embarque pour un voyage le long de la « Great White way » principale artère de Broadway, fief incontournable de tous les théâtres présentant des comédies musicales.
A notre grande surprise, tout commence au 18e siècle et en 1h30 avec 45 comédies, de Londres à Broadway, il nous transmet sa passion, sa raison de vivre au fil des comédies musicales qui ont marqué la société américaine et sa vie…Cabaret, La mélodie du bonheur, Évita, Sunset boulevard, Hair
Une encyclopédie vivante sur scène !
Une des raisons des succès de toutes ces comédies musicales est le fait que tout est réalisé en direct devant le public : les comédiens jouent, chantent et dansent avec un orcherstre en « live » et c’est cela que Antoine Guillaume veut faire !
Son parti-pris de chuchoter (qui pour certains devient agaçant) met par la suite sous les feux des projecteurs sa voix impressionnante qui se décline sur plusieurs octaves.

Ce voyage n’aurait pas pu exister sans la très belle complicité qu’il partage avec la pianiste Julie Delbart (leur complicité a débuté lors des représentations de Cabaret) qui maîtrise parfaitement son instrument, le tout judicieusement orchestré par Michel Kacenelenbogen qui signe la mise en scène.

 

pochettes 33 tours comédie musicale

Comment ne pas lui donner raison, j’ai également mes souvenirs de comédies musicales en « live », malheureusement pas à Broadway mais à Chicago avec entre autres « South pacific » : un régal pour les yeux et les oreilles.

 

 

Pour les anglo-saxons un artiste se doit d’être complet : comédien, chanteur et danseur ; sur scène tout est synchronisé : c’est pourquoi leurs comédies musicales ont tant de succès…malheureusement pour nous européens (en France en particulier, à l’exception de Londres bien sûr) ce n’est pas souvent le cas et nous place loin derrière eux.
Mon petit regret est qu’ Antoine Guillaume n’a fait qu’esquisser quelques pas de danse, j’aurais aimé le voir danser sur ses chansons…et peut-être un peu moins raconter…il a tellement une belle voix en chantant des airs de comédies musicales…moins connues du public.

 

Vous avez dit Broadway ? : au Lucernaire jusqu’au 28 octobre, du mardi au samedi à 21h et le dimanche à 18h.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close