L’aventure du Cavalier bleu

« L’aventure du Cavalier bleu » Franz Marc – August Macke, une grande première pour cette exposition très colorée au musée de l’Orangerie, où ces deux artistes, figures majeures de l’expressionnisme allemand, sont réunis face à face pour la première fois avec les 90 œuvres présentées.

IMG_2737Franz Marc et August Macke, de formation académique, sont deux jeunes peintres allemands à l’avenir prometteur mais fauchés dans leur élan par cette terrible première guerre mondiale.
Respectivement nés en 1880 et 1887, ils se sont rencontrés à Munich en 1910, la ville natale de Franz Marc. Ils étaient des artistes fondateurs du mouvement expressionniste allemand « Der blaue Reiter » (le Cavalier bleu). Une nouvelle expression sur le travail de l’espace et de la couleur.
August Macke découvre le travail de Franz Marc dans une galerie et enthousiasmé, il le rencontre au plus vite. Une sincère amitié de courte durée naquit puisque lorsque la guerre éclate en 1914, ils sont tous les deux mobilisés et ne reviendront pas vivants des tranchées.

IMG_7933Franz Marc fort de ses échanges artistiques entre futurisme, cubisme, expressionnisme, avec ses amis Klee, Kandinsky et Delaunay puis Macke, trépigne d’impatience de fonder une avant-garde européenne ; mais la guerre passe là et met fin à cette aventure.

Leurs rencontres, pour un intérêt commun, avec les peintres français Cézanne et Gauguin est déterminante pour la suite de leur carrière, puis ensuite avec Kandinsky.

D’ailleurs dans votre parcours au fil des salles, vous pourrez admirer des tableaux de Cézanne, Kandinsky, Klee et même du Douanier Rousseau, des peintres témoins de leur temps qui les influencèrent profondément.

Franz Marc et August Macke sont deux peintres qui s’expriment souvent en plein-air. Marc avec ses animaux et Macke avec le travail de la couleur. Une amitié qui les amène à s’influencer mutuellement.
Un tournant prend forme pour Marc quand il rencontre Kandinsky et que naît cette aventure du Cavalier bleu et de l’Almanach. Ils aimaient tous les deux le bleu, Marc pour les chevaux et Kandinsky pour les cavaliers. Une allégorie entre le bien et le mal.
Ensuite Marc se tournera vers un autre art, celui de l’abstraction.
Quant à Macke, pour l’Almanach, il rédigera une étude sur les masques africains, puis renouera depuis sa Suisse avec la tradition impressionniste.

Un voyage dans le temps en France, Italie Tunisie, trop court pour ces deux artistes qui partiront trop tôt et qui laisseront derrière eux une œuvre inachevée.

Une exposition à ne pas manquer, placée sous le signe de la couleur.

IMG_2736

 

Commissaires de l’exposition : Cécile Debray et Sarah Imatte
Musée de l’Orangerie, jusqu’au 17 juin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close