Pølår

 

« Pølår » au théâtre Le Funambule dans une adaptation et une mise en scène de Marc Riso est tiré de la bande dessinée de Henrik Lange ou comment écrire un polar suédois sans se fatiguer.

 

afficheQuand on pense suédois, on pense rapidement à Ikea, ce célèbre fabricant de meubles qui pour certains ont passé des nuits entières à vouloir comprendre quelque chose à ses notices techniques de montage.
Eh bien c’est à peu près le même profil pour ce spectacle complètement déjanté, loufoque, décalé, euphorisant où l’on rit énormément.
Et quand vous y ajoutez, pour rester dans l’ambiance nordique, des parodies des chansons du groupe ABBA dans une voiture aux phares hypnotisants, vous atteignez le summum du burlesque.

Vous découvrirez au fil des minutes, non pas de ce procès, mais de cette enquête comment écrire d’une façon ludique votre prochain roman policier.
Et aussi comment y inclure de nombreuses anecdotes afin d’épaissir votre récit et tenir en haleine votre lecteur jusqu’au dénouement.
Il vous faudra aussi envoyer votre lecteur sur de fausses pistes, y inclure un autre meurtre afin de rendre encore plus palpitante cette enquête et pour les plus doués d’entre vous de réfléchir à une suite. Surtout ne pas oublier dans votre écriture de penser à une éventuelle adaptation cinématographique. Cela dépendra des situations et des évènements que vous y inclurez.

légistePour le moment présent l’inspecteur Ǻke Larsson, à l’œil façon Colombo mais sans son chien et sa voiture, est chargé de trouver le meurtrier d’une petite fille, meurtre auquel nous avons assisté en direct, mais pour lequel nous n’avons pas pour le moment assez d’éléments pour y comprendre quelque chose.
Ake coursTour à tour vont défiler sous nos yeux des personnages percutants, tous présumés innocents mais qui pourraient bien avoir le profil du meurtrier…ou de la meurtrière.
Car dans cette distribution, femmes (quoique…) et hommes se partagent la vedette.
Un inspecteur aux tendances « Gadget », une journaliste, un vendeur de hot dog, un catcheur, la tante de l’inspecteur, le chef, et bien d’autres hurluberlus viendront perturber cette enquête au demeurant passionnante.

Mais ne perdons pas l’objectif principal de ce spectacle, vous aider à écrire votre prochain roman et devenir célèbre ; être le prochain auteur à succès comme Stieg Larsson avec « Millenium ». En cela vous y trouverez des conseils avisés et vous augmenterez d’une façon indéniable vos chances d’être édité. Polar
Et si comme moi, le temps d’un bref instant, vous vous retrouvez sur scène dans la peau d’un célèbre écrivain qui tente sa chance au jeu « Qui veut gagner des millions » (quel est le rapport me direz-vous ? je vous avais prévenu c’est complètement déjanté), vous serez au comble de la joie dans cette pièce interactive qui donne la pêche !

Une jeune troupe de comédiens à la jeunesse flamboyante qui se donne sans compter pour résoudre cette enquête policière avec à sa tête pour la première fois, aujourd’hui sur scène, Cyril Benoit. Un bel homme comme diront certains et je vous laisse découvrir pourquoi, qui ne se ménage pas pour assembler toutes les pièces du puzzle que ses amis Macha Isakova, Hubert Roulleau, Louis Ould-Yaou et Thomas Lemaire se plaisent à mélanger : ils complètent cette brillante distribution. voiture
Ces comédiens ont plaisir à jouer et nous transmettent leur bonne humeur, leur joie d’être sur scène : une joie communicative.
Avec la complicité de Mickael Bouey pour les lumières et Vanessa Villain pour les chorégraphies combatives et endiablées, Marc Riso, le metteur en scène est absolument fou, fou d’inventivité pour diriger tous ces énergumènes sur scène : les chansons, les flash-back, l’ambiance brouillard suédois aux frissons assurés, tout est réglé pour des enchaînements de situations au comique libérateur dans un rythme très soutenu, à couper le souffle.

Après un passage remarqué au théâtre Montmartre Galabru, la compagnie « Le retour de nabot Léon » a pris ses quartiers d’été au théâtre Le Funambule dans une comédie policière sur fond d’écriture-écrivain : c’est drôle, enlevé, à ne pas manquer !

 

« Pølår » au théâtre Le Funambule, les samedis à 17h30 et les dimanches à 20h00, jusqu’au 01 septembre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close