Edmond

 

« Edmond » une création d’Alexis Michalik au théâtre du Palais Royal récompensée par 5 Molières et qui a enchanté, depuis le 15 septembre 2016, plus de 800.000 spectateurs.

 

affiche

Un véritable triomphe pour cet Edmond, les applaudissements nourris et chaleureux en témoignent avec les nombreux rappels. Nous sommes comme des enfants émerveillés par un sublime spectacle qui nous laisse rejoindre notre chez soi le cœur léger et comblé.

J’ai vu le film avant la pièce et on comprend immédiatement pourquoi Alexis Michalik avait en projet initial de faire un film de son histoire d’ « Edmond ».
La pièce est découpée en séquences, les mêmes que l’on retrouve dans le film. C’est bien simple, je revoyais le film devant mes yeux, en direct, avec en plus du contact, de l’émotion vivante.
Cette passion qui anime le comédien, concentré dans le plaisir de jouer et de toucher, rendre heureux le public venu l’écouter, l’applaudir.
Communiquer avec lui dans la douceur, la tendresse, le regard, se nourrir de sa soif de vivre un moment intense, éphémère.

20170702EdmondEBIMG_3374bdQui ne connaît pas Cyrano de Bergerac ? C’est par l’autre côté de la lorgnette qu’Alexis Michalik propose de l’observer : de sa conception jusqu’à sa naissance, depuis la coulisse dans un mélange de réalité et de fiction.
Edmond Rostand père de deux enfants, amoureux de sa femme (la poétesse Rosemonde Gérard qui deviendra célèbre ultérieurement), est en manque d’inspiration, si ce n’est les angoisses qui se manifestent et le paralysent.
20170702EdmondEBIMG_2341bdComme pour beaucoup d’auteurs, il puise son inspiration dans la vie de tous les jours et au détour de conversations, dont il en ressortira les célèbres répliques de la pièce, suivies des conseils de Coquelin (ex sociétaire de la Comédie Française) l’idée lui vient d’écrire une comédie : Cyrano de Bergerac, à laquelle personne ne croira bien sûr. Mais en vers s’il vous plaît, car contrairement à Georges Feydeau (nous n’aurons pas eu le clin d’œil d’Alexis Michalik dans le rôle…) qui triomphe au même moment avec son Dindon, il ne sait pas écrire en prose, tout comme d’ailleurs Georges Courteline l’alter ego de Feydeau.
Pièce qui sera créée dans le théâtre de la Porte Saint-Martin le 28 décembre 1897, théâtre dirigé par Coquelin lui-même au côté de son fils Jean qui fera partie de la distribution à la création.

Cette fin de siècle est mouvementée, c’est l’âge d’or du théâtre mais le cinéma fait son apparition et donne des sueurs froides aux directeurs des théâtres.
Pour l’instant Edmond Rostand doit écrire sa pièce, qu’il distille acte par acte, trouver un financement, les comédiens, les décors, les costumes. Car son projet est titanesque, mais à chaque jour suffit sa peine, et chaque problème a sa solution.
Son échange épistolaire avec Jeanne sera la clef de son futur succès qui 120 ans après sa création est toujours joué dans le monde entier : une gloire bien méritée.

20170702EdmondEBIMG_2959bdDe la cinquantaine de personnages (voire 100) voulus par Edmond Rostand dans sa pièce, Alexis Michalik aura réussi le tour de force de les faire jouer par 12 comédiens sur scène.
Dans une mise en scène intelligente, inventive, précise, fluide, et par là entendez que le terme fluide n’est pas galvaudé, les changements de scènes (séquences) avec décors et costumes se fondent comme une danse aux pas bien réglés…avec un boléro de Ravel qui en ravira plus d’un…Rien ne vient perturber cette mise en scène au rythme endiablé justement récompensée par un Molière.
Pour nous faire rêver encore plus, dans cette comédie aux allures romantiques, il s’est entouré du maestro Romain Trouillet pour la musique (la machine de Turing, des plans sur la comète), Juliette Azzopardi pour la très belle scénographie, Arnaud Jung pour les délicates lumières et Marion Rebmann pour les superbes costumes.

20170702EdmondEBIMG_2510bdUne pièce savoureuse qui défile sans que l’ennui ne vienne s’installer. Nous sommes captés du début à la fin et quelques scènes sont admirables par leurs créations, comme celle du balcon ou encore celle de l’hôtel où Jeanne sera l’objet de toutes les attentions.
Sans compter nos investisseurs corses qui sont irrésistibles, et au summum de leur art dans leur chant polyphonique.

Alexis Michalik a travaillé avec une véritable troupe de comédiens, dans l’esprit même de celui d’Edmond Rostand. 12 comédiens chaque soir sur scène parmi les 28 qui jouent en alternance.
Ce soir c’est une distribution brillante qui nous a éblouis où chacun joue avec l’autre dans une belle communion : Edmond, le rôle titre joué tout en sincérité, en simplicité, en naturel par Gall Gaspard – Léo le compagnon amoureux et distrait joué tout en légèreté par Cyril Descours – Coquelin, Jacques Bourgaux parfait dans sa rondeur, sa truculence – Jeanne (Roxane) Jeanne Guittet, une fraîcheur, une candeur à faire tourner les cœurs – Rosemonde jouée par Nora Giret, la femme bienveillante qui soutient tout en finesse son mari – Un Feydeau espiègle, très solaire, joué par Nathan Dunglas – Sarah dit Bernhardt, un monstre du théâtre qui a pris vie sous les traits de Cathy Arondel – Monsieur Honoré, celui qui éveille et réconforte derrière son comptoir avec sa voix chaude et chaleureuse en la personne d’Eriq Ebouaney – et puis ceux qui complètent avec délice cette soirée très enlevée : Sandra Dorset dans Maria, Vincent Viotti dans Marcel, Eric Mariotto dans Ange et Ary Gabison dans Jean.

20170702EdmondEBIMG_3080bd

Enthousiasmé par cette pièce, mon seul regret est de ne pas l’avoir vue auparavant.
Alexis Michalik et Sébastien Azzopardi sont fous, mais heureusement qu’ils le sont car il faut leur jeunesse, leur folie, leur inconscience, leur enthousiasme, leur générosité et leur talent pour monter un tel projet. Un projet qui a pris naissance dans ce très beau théâtre du Palais Royal où une certaine « Cage aux folles » a été jouée pendant des années et des années…souhaitons le même succès à Edmond !

 

« Edmond » au théâtre du Palais Royal, du mardi au samedi à 21h et matinée le dimanche à 16h.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close