J’ai envie de toi

 

« J’ai envie de toi » de Sébastien Castro au théâtre Fontaine dans une mise en scène de José Paul est une pièce comique, une comédie de Boulevard bien écrite et bien construite.

Sébastien Castro a enfoui, dans un de ses tiroirs, une pièce qu’il a écrite il y a une dizaine d’années et qu’il n’a jamais relue. Son ami, son complice José Paul trouvait qu’elle avait de bons dialogues, mais pêchait dans sa construction.

Ces deux compères connaissent et comprennent toutes les ficelles du Boulevard. Dernièrement faute de trouver une bonne pièce comique, ils avaient actualisé et monté « C’est encore mieux l’après-midi » de Ray Cooney dans une adaptation de Jean Poiret. Les voir tous les deux sur scène était un pur régal.
Ok c’était bien dit José Paul, mais la prochaine mission sera de créer une nouvelle pièce : Sébastien Castro sans rien dire à José Paul se mit à l’ouvrage et lui proposa un texte sans lui dire dans un premier temps qu’il était de lui. Les semaines passèrent et entre deux représentations de « C’est encore mieux l’après-midi » José Paul lut la pièce et dit en substance à Sébastien Castro, sans lui faire part de sa lecture, « il faut que l’on se parle ». Sébastien Castro tétanisé répondit ok et José Paul après quelques effets lui prononça les mots magiques : « C’était super ! ».
Et voilà en résumé comment est née cette superbe pièce que Sébastien Castro nous présente aujourd’hui au théâtre Fontaine : « J’ai envie de toi », sa première pièce sur scène !
Un boulevard c’est comme une maison, sans de bonnes fondations, elle s’écroule. Pour une pièce de bons dialogues ne suffisent pas, il faut une bonne construction et surtout qu’elle ne se voit pas.
Sébastien Castro a su tirer pleinement profit des conseils de José Paul, qui cette fois-ci ne signe que la mise en scène, et quelle mise en scène, efficace et comme toute bonne mise en scène, elle ne se voit pas. Le décor de Jean-Michel Adam tient sa promesse et répond parfaitement à l’intrigue et à la mise en scène.
José Paul a insufflé un rythme tirant partie du savoir faire de Sébastien Castro de son sens de la rupture, qu’il maîtrise à merveille avec ses intonations particulières.

 

afficheGuillaume distrait par son voisin au nom très exotique qui vient de lui fracasser la cloison de son placard (mitoyen à son appartement dans lequel il est en train d’emménager) se retrouve nez à nez avec lui et agacé, par erreur envoie le message « J’ai envie de toi » à son ex-compagne Christelle plutôt qu’à la supposée sublime créature Julie qu’il souhaite rencontrer pour la première fois. Pour corser le tout, il ne l’a jamais vue.
La soirée s’annonce donc des plus folles et vous vous en doutez va dégénérer crescendo provoquant rire sur rire jusqu’au final explosif !

Une très belle construction, certes classique : X rencontre Y alors qu’il ne le devrait pas, Y rencontre Z et…c’est le début d’un cercle infernal. Cette construction n’est pas sans rappeler celle des pièces de Ray Cooney, le roi du Boulevard mais qui a fait ses preuves, et qui va provoquer des rebondissements en pagaille, avec à la clé comme il se doit de nombreux quiproquos servis par des dialogues surréalistes qui font mouche à chaque fois. Des dialogues, dans leurs tournures, qui m’ont remémoré des scènes des pièces de Marc Camoletti ou de Francis Veber, à vous de les découvrir.
Sébastien Castro n’a pas à rougir de son travail, de son écriture, qui font merveille.

Une comédie qui nous plonge efficacement dans les thèmes actuels de la vie de tous les jours, la rencontre via les sites, du virtuel à la réalité avec ses surprises, le « papysitting » (le pendant du babysitting), la jalousie, mêlant la loufoquerie à la tendresse.

JEDT-20190830_SPECTACLE-8Sébastien Castro et José Paul se sont entourés d’une belle brochette de jeunes comédiens très talentueux, motivés, bien dans leurs rôles, expressifs à souhait.
Maud Le Guénédal, Guillaume Clerice, Anne-Sophie Germanaz, Astrid Roos et Alexandre Jérôme en complément de leur capitaine Sébastien Castro forment cette belle équipe de ping pong où les répliques fusent dans le bon ordre et avec justesse.

En cette rentrée accompagnée de la prise de bonnes résolutions, prenez celle de faire travailler vos zygomatiques et courez voir cette comédie qui fait rire sainement. Elle a de beaux jours devant elle, c’est tout le mal que je lui souhaite !

 

« J’ai envie de toi » au théâtre Fontaine, du mardi au samedi à 21h00, matinées le samedi à 16h30 et le dimanche à 16h00, jusqu’au 05 janvier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close