Les Témoins

 

« Les Témoins » de et mise en scène par Yann Reuzeau à la Manufacture des Abbesses est une fable politique dont les témoins sont sous le choc à l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite, telle est son nom.

 

afficheEt si c’était vrai…pour reprendre le célèbre titre d’un roman à grand succès. Seulement nous ne jouons pas dans la même cour. D’une histoire d’amour nous plongeons dans les abysses de ce qui va devenir la terreur. Ce que tout le monde redoute depuis des décennies et qui finit malheureusement par arriver.
Un épisode de la vie politique qui se concrétise sournoisement.
Manquerions-nous de vigilance, ou le souhaitons-nous ?
Etre témoins certes mais jusqu’à quel point ?

Les témoins de cette histoire sont journalistes et travaillent au sein d’un journal ayant une ligne éditoriale intègre et professionnelle : aucune publicité, juste une subvention de la valeur de quelques cacahuètes.
Dans un décor de Goury qui va « évoluer » à la montée du chaos, annonçant sa chute, nos journalistes vont devoir traiter l’information comme elle se doit, avec du recul, mais sans pour autant « rester neutres ». Et c’est là que le bas blesse, comment rester intègre et s’engager ? N’est-ce pas le but d’un journal de se positionner ? Est-il possible de rester dans l’ombre de ses convictions, ou faut-il les crier au grand jour ?LesTémoins-Les émeutes petit
Ces journalistes sont aussi en quelque sorte des représentants du peuple et dans ce cas précis comment réagirions-nous ? Quelle serait notre position ? Collaborer ou entrer en résistance ? La neutralité c’est pour les « Suisses ».
Pour crier, nos journalistes en connaissent un rayon, ce qui est un paradoxe. Ne sont-ils pas censé montrer l’exemple de la communication, du débat ? Au lieu de cela, toutes conférences de presse ne sont que cris, vociférations, ils ne savent se répandre qu’en invectives.
Ce qui je dois l’avouer m’a un peu perturbé pendant le déroulement de la montée en puissance du nouveau Président de la République, un dictateur en herbe, à en perdre le fil de temps en temps.
Un homme qui comme sa définition l’exprime, n’a qu’un seul but : exercer son pouvoir tout seul.LesTémoins-vidéo kadika petit
Et pour cela il lui faut museler tous les médias, en contrôlant par exemple la presse, la télévision, internet et ses satellites comme Twitter et Facebook.
Priver de liberté, des libertés tous ceux qui ne sont pas dans la même ligne que le nouveau parti au pouvoir.
Rappelons-nous ce qu’un certain George Moustaki chantait : « Ma liberté, longtemps je t’ai gardée, comme une perle rare, ma liberté… ». Penser c’est bien, agir c’est mieux.

Ce sont donc six journalistes qui sont autour de la table de conférence avec à sa tête Catherine, la rédactrice en chef adjointe, une femme de poigne, qui tente de garder un semblant d’unité à l’arrivée du chaos inéluctable. Un chaos qui s’orchestre sous nos yeux alimentés avec un écran vidéo de Mathieu Morelle déversant en continu son lot d’informations.
LesTémoins-Cazau petitParallèlement, en couple depuis huit ans avec le rédacteur en chef Eric, elle nous offre sa rupture sur un plateau. D’autres saynètes de ce genre viendront alimenter la vie trépidante, explosive, de cette rédaction.
Le chaos arrive mais la vie de tous les jours se poursuit tant bien que mal avec ses déboires qu’ils soient sentimentaux, parentaux ou autres : c’est la vie !
Viennent se greffer des sujets éditoriaux comme un projet d’action terroriste d’un groupuscule écologique, une histoire d’espionnage industrielle ou encore une supposée exécution d’un agent français par une puissance étrangère liée au nouveau président.

Autant de sujets qui gravitent autour de l’élection, de son développement, et qui donnent de l’épaisseur à l’intrigue.

LesTémoins-_au pouvoir_, croisé petitAvec force et conviction Frédéric Andrau, Marjorie Ciccone, Frédérique Lazarini, Morgan Perez, Tewfik Snoussi et Sophie Vonlanthen, donnent vie à ces personnages saisissants de vérité qui doivent se regarder dans le miroir et prendre la décision qui convient à « leurs survies ».
Yann Reuzeau avec passion a mis en scène sa pièce très bien écrite comme les battements d’un cœur qui s’emballe jusqu’à l’asphyxie, jusqu’à la chute !

Devant une salle comble, conquise, s’est déroulée sous nos yeux et nos oreilles édifiés, cette histoire glaçante…Et si c’était vrai…

 

« Les témoins » à la Manufacture des Abbesses, du jeudi au samedi à 20h45 et matinée le dimanche à 17h, prolongation jusqu’au 21 décembre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close