Le lien

 

« Le lien » de François Bégaudeau au théâtre Montparnasse dans une mise en scène de Panchika Velez est une rencontre mère-fils autour d’un déjeuner qui au premier abord peut sembler tout à fait banale mais qui cache en réalité un profond besoin de reconnaissance de la part du fils.

 

IMG_2290

Un repas sans originalité comme bien d’autres mais justement un de trop, dans lequel la mère Christiane, retraitée de la poste ne porte pas l’attention à la personne de son fils Stéphane, écrivain, qui la revendique.
La fameuse goutte d’eau qui fait déborder le vase…
La mère parle, parle, parle et le fils écoute jusqu’au moment où il n’en peut plus.
Un repas qui dégénère en règlement de compte, un repas où toutes les vérités vont éclater au grand jour, un repas où le fils va énumérer sa litanie de reproches : son armure.
La vérité, mais chacun a sa vérité, chacun a sa perception de la situation, de la vie.
On peut donc légitimement se poser la question : qui a raison ? Qui va remporter le match, car il s’agit bien d’un match où alternativement chacun gagnera sa manche ; mais dans un match on doit avoir un vainqueur…enfin peut-être…
Une mère qui ne voit en son fils que son petit garçon qu’elle continue de tenir par la main et qui a un complexe d’infériorité vis-à-vis de son fils qu’elle pense intellectuellement supérieur.
Un fils avec une intelligence du verbe face à une mère avec une intelligence du cœur.

 

IMG_2294Mais pour commencer quel est ce lien ?
Est-ce un lien fusionnel, maternel ? Qui semblerait légitime entre une mère et un fils, un enfant ou s’agit-il tout simplement du lien ombilical dénué de tout sentiment ?
Une interrogation prenante sur ce lien filial avec son cocktail d’émotions et d’humour.

Une histoire particulière qui commence à vous nouer l’estomac quand le fils prend la parole, une boule au ventre qui va grossir et vous brûler intérieurement pour finir par exploser et déclencher les larmes.
Une autre question sous-jacente, certainement pas voulue par l’auteur mais qui se pose pour beaucoup d’entre nous : comment ose-t-il s’adresser de la sorte à sa mère qu’il n’appelle même pas maman ?
Question de génération, d’éducation ? Autre débat, autre thème mais ce n’est pas celui qui nous préoccupe dans cette pièce.

Une pièce avec un texte dont les propos peuvent sembler anodins mais d’une extrême violence. Un texte ciselé finement, qui décrit habilement les rouages de cette relation.

 

IMG_2288

Un Pierre Palmade surpris et ravi d’avoir été choisi par ce monstre sacré de Catherine Hiegel. Un albatros aux ailes qui traînent, qui a du mal à se mouvoir avec ses déhanchés résiduels d’humoriste mais qui peut être touchant par ses attitudes, ses revendications dont certaines sont légitimes face à Catherine Hiegel d’une sobriété aussi impressionnante dans ses silences que dans ses paroles, accompagnée d’une économie de mouvements reposante.
Elle nous donne, en toute modestie, une très belle leçon de théâtre au service d’un texte, d’un auteur.
Et pour donner un peu de légèreté mais tout de même de profondeur, intervient comme un arbitre de ce match la voisine Françoise jouée tout en bienveillance par Marie-Christine Danède.

 

Une mise en scène de Panchika Velez fluide qui laisse sa part « d’improvisation » à ces deux fortes personnalités dans un espace temps et de lieu maîtrisés.
Le décor de Claude Plet dans des lumières de Marie-Hélène Pinon met en valeur cette mise en scène et le jeu des comédiens.

 

IMG_2289

Une pièce forte en émotions dont on ne sort pas indemne mais qui selon son propre vécu aura une portée, une signification différente : en cela une interrogation sur soi très intéressante.
Selon, vous retiendrez l’humour corrosif des joutes verbales ou la difficulté de communication, de compréhension, d’écoute de l’autre.
Qui gagne cet affrontement ? …une réponse au théâtre Montparnasse…

 

« Le lien » au Théâtre Montparnasse du mardi au samedi à 20h30, matinée le samedi à 17h30 pour 50 représentations à compter du 22 janvier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close