La parure

 

« La parure » de Guy de Maupassant adaptée par Annie Vergne et mise en scène par Isabelle Delage au théâtre Le Guichet Montparnasse est une nouvelle réaliste mais pessimiste sur un air de valse impériale…

 

IMG_2446

 

C’est devant une salle comble qu’apparaît sur scène un petit bout de femme  avec sa voilette sur la tête, que nous pourrions qualifier de banale, au regard affolé qui vient nous conter son histoire.

 

Guy de Maupassant célèbre pour ses romans comme Bel-Ami et surtout pour ses nouvelles qui l’ont enrichi, avec sa très belle écriture nous entraîne dans une histoire où l’être et le paraître sont les deux valeurs qu’il souligne.
Quand on sait que l’action se passe avec un couple dont le mari est un employé du ministère de l’instruction publique, la situation devient cocasse car Maupassant a travaillé dans ce ministère.

 

IMG_2447

Avec entrain, légèreté, le visage lumineux, le sourire accrocheur, Annie Vergne déploie toute son énergie pour nous rapporter tous les malheurs de Mathilde Loisel, une femme qui ne se satisfait pas de sa condition.
De nature envieuse, elle rêve d’une vie de femme du monde avec tous les atouts qui s’y rattachent : l’argent toujours l’argent qui pourrait satisfaire tous ses caprices afin d’être l’égale des « ses amies ».
Au lieu de cela, elle a dû se contenter d’un mari qui travaille pour un salaire, pas des plus confortables, au ministère de l’instruction publique.
Même si sa vie est modeste, elle est loin d’être misérable, elle a une domestique et un bel appartement mais le pré est toujours plus vert chez la voisine.
Les revenus de son mari ne suffisent pas à lui procurer une vie où le luxe et le raffinement seraient les mots clés de son existence, mari qui se contente d’un bon pot-au-feu…
Elle ne se rend même pas compte que son mari l’aime et qu’il est prêt, dans la mesure de ses moyens, à satisfaire toutes ses envies : peut-on parler de caprices !?

La preuve, ce dernier, lui apporte un carton les invitant tous les deux à un bal donné par le ministère. Eh bien non, elle ne peut pas s’y rendre : elle n’a pas la toilette appropriée !
Qu’à cela ne tienne, son mari après réflexion lui donne 400 francs pour s’acheter une belle robe. Ce n’est pas encore suffisant, il lui faut un beau bijou pour aller avec. C’est son amie Jeanne Forestier, celle avec qui elle se sent humiliée, qui lui prêtera le fameux collier, la parure.
Après le bal, où elle aura tournoyé sur de belles valses aux bras d’hommes à la condition de ses rêves, elle rentre chez elle avec son mari et découvre en se déshabillant que « La parure » a disparu.
Et c’est le début du cauchemar, de la descente aux enfers, du retour à la case départ ; non seulement elle abhorre sa vie mais il va falloir encore diminuer son train de vie pour faire face à cette catastrophe. Une autre preuve d’amour de son mari, il va refaire à l’envers tout le chemin pour essayer de retrouver cette parure.
Pendant une décennie de galère nous suivrons son parcours, un parcours initiateur vers une prise de conscience que sa précédente vie n’était peut-être pas la plus enviable. Que le paraître n’est certainement pas un choix de vie sain mais en revanche qu’il vaut mieux s’orienter vers le « être », se satisfaire des joies de la vie de tous les jours sans pour autant renoncer à ses ambitions.

 

IMG_2445

 

Rien ne sert de dévoiler la fin de cette histoire mise en scène « musicalement » par sa complice Isabelle Delage, rendez-vous au théâtre Le Guichet Montparnasse pour aller écouter avec délice Annie Vergne qui vous comblera avec les mots de Guy de Maupassant dont les descriptions de cette société du paraître sont criantes de vérité : une historie très proche de l’actualité…

 

« La parure » au théâtre Le Guichet Montparnasse, les dimanches à 15h00 jusqu’au 24 mars.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close