Contre-temps

 

« Contre-temps » d’ Eric Chanteleuze et Samuel Sené avec l’aimable autorisation de James McGraff dans une mise en scène de Samuel Sené au théâtre Buffon est l’évocation musicale d’un chef d’orchestre français d’opérette méconnu du grand public.

C’est l’histoire d’un homme qui voulait traverser l’atlantique pour devenir célèbre à Broadway et qui s’est brûlé les ailes.

 

Son parcours atypique nous sera mis en lumières, en chansons, par un trio qui déménage : Marion Rybaka qui assure la direction artistique, Marion Préïté et au clavier Raphaël Bancou, tous deux découverts pour ma plus grande joie dans « Comédiens ! » au théâtre de la Huchette.
Raphaël Bancou qui avec ses doigts magiques, son allure de gendre idéal à la moustache rieuse et son esprit galopant, nous a concocté des arrangements et des musiques originales à couper le souffle.

Mais qui est cet inconnu, il s’agit de François Courdot, un nom qui n’aura pas franchi la porte de la postérité et c’est bien dommage.

Un homme à la vie fantasque qui passera pour répondre aux différentes étapes de sa vie d’artiste de François Courdot à Franck Riverstein en passant par Franck River. Pour les anglophiles vous comprendrez cette évolution, mais rien ne vaut d’assister à ce spectacle pour en comprendre, en saisir toutes les finesses.

Nos artistes de la soirée via un juste équilibre des partitions et des chansons nous feront voyager dans l’univers coloré de l’histoire des opérettes de François Courdot tout en glissant vers la comédie musicale avec en point d’orgue « Hair ».

Comme le chantait Joséphine Baker, sa contemporaine, « j’ai deux amours » sera le credo de notre chef d’orchestre. Les intempéries de la vie le conduiront à vivre pendant douze années une double vie.

Une double vie d’un compositeur fascinant, prix de Rome à 19 ans !, excusez du peu, faite de bonheurs, de joies, de chagrins, parfaitement illustrée par notre trio de choc. Une double vie autour des femmes de sa vie Nadia Boulanger sa professeure, Sarah et Muriel, qui le plongera dans les bas-fonds de l’existence
Lui qui voulait apporter de la joie à son prochain se grillera de la profession pour finir tragiquement.

Mais rassurez-vous c’est sa vie qui elle n’est pas folichonne, le spectacle quant à lui est d’une gaîté folle, folle de ces années d’insouciance où le quidam ne pensait qu’à la gaudriole.

Marion Rybaka, Marion Préïté aux voies envoutantes, parfois cristallines et Raphaël Bancou déploient toutes leurs énergies pour pousser joyeusement l’escarpolette sur la balançoire de la musique classique vers celle du jazz, accompagnées de chansons dans un programme riche et varié, qui ont fait la gloire d’un répertoire qui par certains côtés reste d’actualité.

Vous serez surpris mais dans le bon sens du terme par cette évocation qui sort des sentiers battus !

 

« Contre-temps » au théâtre Buffon, jusqu’au 31 juillet à 21h25.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close