La chèvre de M. Seguin

 

« La chèvre de M. Seguin » de Marie Simon adaptée de la nouvelle d’Alphonse Daudet dans une mise en scène de Philippe Gouin à la Condition des soies est une version colorée, poétique de l’aventure de la belle Blanquette et des ses copines…

 

Nous avons tous connu dans notre enfance cette histoire terrifiante du loup qui mange les unes après les autres les chèvres de M. Seguin. Une histoire qui en a fait pleurer plus d’un dans les chaumières, mais rassurez-vous cela ne sera pas le cas aujourd’hui.

Commençons par le commencement, Blanquette étant la septième chèvre de M. Seguin : où sont passées les six autres ?

Marie Simon a pris la liberté, une notion très importante dans cette histoire, de nous conter par le menu leurs aventures, tantôt par la narration tantôt par le chant. Une digne héritière de Claude Nougaro, sa nièce. Elle a le rythme pour nous emporter dans sa folie jazzy tout en respectant la musicalité d’Alphonse Daudet.
Des musiques qui colorent et ponctuent l’action dans les moments clés et récréatifs comme les courses sur le marché pour cuisiner une ratatouille ou encore quand nos biquettes broutent broutent broutent dans le pré.

Le tout dans une atmosphère très bon enfant sans jamais être niais. Un spectacle qui fait la joie des petits et des grands comme ce fut le cas lors de cette séance : un spectacle intergénérationnel.

M. Seguin se rend à chaque fois sur le marché, habillé, rasé, sur son 31, pour y trouver sa future chèvre avant que celle-ci à son tour lui prenne l’envie de gambader dans la montagne où l’herbe est plus verte, plus fraîche et de rencontrer le loup pour expier sa faute. Les villageois en sont tous retournés de voir cet homme à la destinée fragile.

Faute qui désole M. Seguin qui a eu la faiblesse de les écouter en acceptant une longe de plus en plus longue. Mais rien n’y fait, une longe c’est un obstacle à la liberté ! Il faut le combattre !

Liberté quand tu nous tiens : il faut Vivre !

Il trouve enfin sa Blanquette qu’il enferme dans l’étable pour essayer de lui faire passer l’envie d’aller voir ailleurs. Mais rien n’y fait, comme toutes les autres elle s’ennuie, l’appel de la montagne avec son air vivifiant, dans une saveur de liberté naissante, est plus fort que tout.

Tout le monde connaît la fin de cette histoire que Marie Simon en compagnie de sa fille Camille Muzard  a rendu par ses images fortes et simples à la portée des enfants sans les effrayer. Elles rayonnent de Liberté !

Un spectacle mis en scène habilement par Philippe Gouin tout en jouant avec les objets clés de l’histoire et avec comme support des marionnettes expressives qui se marient avec les ombres et la lumière de Magali Murbach. Une fin qui n’est pas sans rappeler le film de la liste de Schindler : un joli clin d’œil.

Une belle fantaisie pour les petits et les grands à ne pas louper.

 

« La chèvre de M. Seguin » à la Condition des soies, jusqu’au 31 juillet à 11h20.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close