Ado un jour à dos toujours

 

« Ado un jour à dos toujours », une comédie de Jérôme Paquatte et Jean–Marc Magnoni au café-théâtre Le petit bijou de Biarritz, dans une mise en scène de Jérôme Paquatte est une vision très réaliste de la vie d’une ado dans son cocon familial en treize tableaux.

 

Quel parent ne se reconnaîtra pas dans cette explosion de situations les plus cocasses les unes que les autres et quel adolescent, un tantinet objectif, ne verra pas dans cette fable, les pires horreurs qu’il fait endurer à ses parents.

Chloé, une adolescente qui frise les 18 ans, donc en fin de règne, s’en donne à cœur joie pour perturber le ronronnement qui devrait exister dans cette adorable famille.
Mais quand on a un père qui ne donne pas tellement l’exemple de l’acharnement au travail, qui aurait plutôt un poil dans la main, et une mère qui remplit le rôle de chef de famille, il est évident qu’au moment où les hormones travaillent notre adolescente, elle entre en conflit permanent avec ses darons.

S’ensuive une kyrielle de numéros loufoques qui vont déclencher les rires dans le tourbillon d’une tornade nommée Chloé.

Mais au fond, elle aime ses parents, comme tout ado qui se respecte, seulement il faut lui lâcher la bride, la laisser respirer, afin qu’elle vive les joies de sa vie de bohème.

Treize tableaux dans lesquels on va se remémorer les tourments qu’ils nous ont fait vivre.

En commençant par cette « séance de cinéma », spectateurs de leurs effusions, avec ce sempiternel téléphone portable, objet de toutes les situations, de toutes les disputes, qui leur apprend les bonnes comme les mauvaises nouvelles : un marqueur de leur vie.

Qui n’a pas connu non plus le dilemme de la salle de bain, où ces chers ados, qu’ils soient filles ou garçons, passent des heures, afin de ressembler à un tableau qu’ils n’arriveront jamais à terminer. Et vous avez beau avoir du dialogue et de la fermeté avec ces perturbateurs, rien n’y fait, ils n’en font qu’à leur guise.
Et que penser de l’argent de poche, est-ce trop ou pas assez ? ; faut-il les accompagner jusque devant leur bahut ? ; quid de leur participation aux tâches ménagères ?, une vraie souffrance pour ces ados dont le temps est compté ; le tout quand pour remerciement de notre dévouement à s’adapter à leur vie trépidante, ils nous font la gueule sans savoir eux-mêmes pourquoi.

Des situations hautes en couleurs servies par des dialogues percutants, dans une mise en scène enlevée de Jérôme Paquatte, au rythme difficile à soutenir pour des parents qui n’ont plus…18 ans…le père démissionne et la mère est épuisée…même si entretemps la grand-mère, comme poupette dans la Boum, vient au secours de notre chère Chloé en compliquant quelque peu le rapport ado/parents.

Les punitions bien méritées ne suffiront pas à infléchir la détermination de Chloé de rester quoi qu’il lui en coûte le nez au-dessus de la vague.
L’épisode du carnet de notes est à mourir de rire, comme sa note pour le latin, où le professeur ne semble pas connaître cette élève, ou comment battre également le record du 100 mètres en talons aiguilles. Sans oublier le passage incontournable, du permis de conduire, du premier baiser et de la découverte de l’utilisation du préservatif…qui donnera des sueurs froides à son père.

Bertrand Skol et Marine Griset sont les parents joviaux qui déploient une énergie folle pour essayer de canaliser la tornade jouée par l’espiègle Hélène Boutin.
Leurs jeux très complémentaires donnent une vie trépidante à cette comédie des plus enlevées où les rires fusent à un rythme soutenu.

 

 

« Ado un jour à dos toujours » au café – théâtre Le petit bijou de Biarritz jusqu’au 30 décembre à 15h00
Prochaines dates : 6 au 8 janvier à Angers, 9 au 27 février à Nantes, 18 au 20 février à Coulommiers…
et toujours à la Comédie Oberkampf à Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close