Voyage au bout de la nuit

 

« Voyage au bout de la nuit » le premier roman de Louis-Ferdinand Céline, adapté par Philippe Del Socorro : un voyage dans les profondeurs de l’âme, de la nature humaine.

Si je suis venu voir et écouter ce « Voyage au bout de la nuit », c’est avant tout pour venir admirer Franck Desmedt qui m’avait séduit dans « Adieu Monsieur Haffmann » (Molière du second rôle).
Céline, cet auteur controversé aux propos sulfureux me laisse un peu de côté posant l’éternel question de la dissociation de l’œuvre et de l’écrivain, mais ce n’est pas le propos du jour ; quant aux précédentes versions avec Fabrice Luchini, il ne m’attire pas dans ses « seul en scène ».

 

img_2214

Certes le texte de Céline ne peut pas nous laisser indifférent, une expression du mépris envers toute l’humanité avec un vocabulaire et un phrasé qui sont parfaits pour une expression orale.
Céline décrit dans le détail son expérience de la vie par la narration de son « héros » Ferdinand Bardamu avec pour entrée en matière son engagement dans l’armée, sa descente aux enfers alimentée des horreurs de cette première guerre mondiale où au centre de ses désillusions, ses souffrances, il en sortira profondément meurtri

voire hors de combat.

Dans cette superbe diatribe de Bardamu, Céline démonte avec une grande lucidité le squelette, os par os, de ce « grand abattoir de la folie » qu’il dénonce : l’exploitation de l’homme par l’homme.

Dans des très belles lumières, au combien importantes, de Laurent Beal, Franck Desmedt se met en scène d’une façon magistrale, il rayonne sur scène dans cette évocation très sombre de l’homme, cinglant au passage ses travers dont Céline ne nous épargne rien.

 

photolot lucernceline12

Il exploite à merveille les ressorts du texte de Céline au dédale interminable qui le fait voyager de la première guerre mondiale pour poursuivre en Afrique, où cette exploitation de l’homme lui sera encore plus cruelle, pour poursuivre ensuite en Amérique où les facettes du capitalisme lui donneront beaucoup de mal pour survivre dans cet univers désolant, même si son amour pour Molly, une prostituée, le temps d’une pause lui permettra d’avoir la tête hors de l’eau, et tout finira par où cela à commencer : son pays la France. La médecine ayant eu raison de lui.
Mais la misère humaine existe, il faut vivre avec, la côtoyer, la combattre.
Et cette vie aux multiples rebondissements aura raison de lui, mais ne voyez dans ce texte qu’un roman, même si nous sommes tentés d’y voir un peu plus…

 

photolot lucerncéline10Avec un geste, une intonation, un accent, un regard, un souffle, Franck Desmedt donne vie à tous ces personnages qui traversent la vie de Bardamu. Que sa voix soit douce ou qu’il vocifère, il nous émeut, nous fragilise, nous donne le sourire, voire nous fait rire.
Son interprétation remplie d’humanité, dans son costume fringant accompagné pour simple accessoire d’une poubelle métallique aux vies multiples, nous touche au plus profond de nous-mêmes et nous sortons de cette salle du théâtre noir rempli de lumière dans les yeux.
Franck Desmedt joue avec les mots avec légèreté et profondeur, il interpelle notre conscience : il nous donne envie de nous plonger dans le roman.

 

 

« Voyage au bout de la nuit » au théâtre noir du Lucernaire, du mardi au samedi à 18h30 et le dimanche à 15h, jusqu’au 03 février.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close